communicationMuséesNon classéoutilsSite web

Déployer une newsletter impactante pour votre musée, les étapes clés

By 8 avril 2022 No Comments

Une fois le site web de votre musée officiellement en ligne et sa rubrique « actualités » régulièrement alimentée, il vous faut com-mu-ni-quer. Pour ce faire, l’envoi d’une newsletter est un excellent moyen d’informer vos contacts des événements et faits marquants de votre établissement. À la différence de l’emailing dont la visée est commerciale et la fréquence d’envoi ponctuelle, la newsletter, quant à elle, est informative et adressée de façon régulière. Son objectif est donc de maintenir la relation avec vos publics et de les fidéliser.

Si cet outil de communication est grandement plébiscité par les professionnels du fait de son efficacité, sa réalisation ne s’improvise pas. Afin de ne pas passer à côté de vos objectifs, il convient d’envoyer le bon message et le bon contenu au bon moment. Découvrez nos conseils pour profiter pleinement des opportunités de la newsletter… et booster votre communication !

Commencez par sélectionner l’outil le plus adapté à vos besoins

Les logiciels emailing ne manquent pas mais la solution idéale n’existe pas ; nous vous conseillons d’opter pour celle qui correspond le plus à vos objectifs et besoins. Les versions gratuites sont certes avantageuses au départ, mais elles vous limitent en volume d’envois et pour certaines, en nombre de contacts. Elles peuvent également renvoyer une image moins professionnelle de vous en modérant les possibilités de personnalisation d’e-mails. Parmi les critères qu’il vous faut impérativement inclure à votre recherche : la segmentation de vos contacts, la création de formulaires d’inscription sur votre site web (lesquels vous permettront d’alimenter vos bases de contacts), la prise en charge responsive, l’édition par drag & drop, l’utilisation d’une liste de templates pré-définis et personnalisables et enfin, l’accès aux performances de vos campagnes.

Pour aller un cran plus loin, n’hésitez pas à étudier les possibilités de campagne SMS, d’e-mails transactionnels, de Marketing Automation, ou encore de création de page d’atterrissage sur votre site. Gardez toujours en tête qu’un outil tout-en-un s’avère au bout du compte moins onéreux que plusieurs additionnés ; sans compter que tout est centralisé sur une seule et même interface. Anticiper ses besoins en fonction de sa stratégie est donc clé.

Pour vous donner une idée, voici un comparatif des différentes solutions emailing par fonctionnalités et gammes de prix.

Constituez-vous une base de contacts opt-in

Une fois votre outil choisi, la prochaine étape consiste à créer puis implanter un formulaire d’inscription sur votre site web. Ce formulaire doit non seulement vous permettre de récupérer les cordonnées de vos nouveaux contacts (adresse e-mail, nom, prénom, etc.), mais de surtout recueillir leur consentement à recevoir votre newsletter et à transférer leurs données en toute sécurité (RGPD). Deux formes d’opt-in existent : le simple et le double. L’opt-in simple implique pour vos internautes de renseigner leur adresse e-mail et de cocher une case ; à l’issue de quoi, leur inscription à votre newsletter est automatiquement validée. Le double opt-in, quant à lui, adresse une demande de confirmation d’inscription par e-mail ; le parcours est donc plus long mais il garantit des adresses valides, confirme la volonté de vos internautes de recevoir vos communications et vous permet en plus d’initier un premier contact (l’occasion de présenter plus en détails votre établissement par exemple).

Vos publics ne devineront pas d’eux-mêmes que votre newsletter est lancée. Il convient de rendre vos formulaires d’inscription visibles : dans un encart sur votre page d’accueil, sur votre page contact, en header et en footer par exemple. Afin de ne pas tomber dans l’insistance, optez pour un message original et travaillé (une promesse par exemple) et mentionnez-y la périodicité d’envoi. En parallèle, n’hésitez pas à inviter vos autres contacts ainsi que votre communauté sur les réseaux sociaux à s’y inscrire.

Poussez un contenu à la fois pertinent, intéressant et impactant

Votre newsletter n’est pas un article de magazine, mais bien une passerelle vers votre site web. Son contenu doit être concis, tout en en révélant suffisamment pour donner envie à vos internautes d’en savoir plus.

Votre programmation culturelle et vos articles de blog sont d’excellentes informations que vous pouvez systématiquement mettre en avant dans vos communications. Si vous disposez d’une boutique en ligne, n’hésitez à présenter vos nouveaux produits dérivés via un encart dédié. Répartissez-les par rubrique (« les inspirations », « les immanquables », « les nouveautés » par exemple) et veillez à accorder une importance particulière à leur titre, visuel, descriptif… et au bouton Call-to-Action qui redirigera vers le contenu complet publié sur votre site web. En parallèle, ne manquez pas de prioriser vos contenus en commençant toujours par le plus important ; vous dessinez ainsi un ordre de lecture clair. Placez-y tout en bas le nom, le logo et les coordonnées de votre établissement. Enfin, veillez à ajouter un lien de désinscription en toute fin d’e-mail : c’est obligatoire !

Optez pour un design simple, en harmonie avec la charte graphique de votre site web et respectant un équilibre texte/visuel. Aussi, vérifiez que votre communication s’adapte parfaitement à tous les écrans ; de plus en plus d’internautes consultent leurs e-mails sur mobile.

Quelle que soit la quantité d’éléments que vous souhaitez inclure à votre newsletter, il convient de maintenir une fréquence d’envoi régulière afin de bâtir une relation durable avec vos contacts : mensuelle, bimensuelle, hebdomadaire… Le plus important consiste à privilégier la qualité à la quantité pour que votre newsletter apporte une réelle valeur, à chaque fois !

Faites de votre objet d’e-mail un levier d’ouverture

L’objet est le premier élément que voient vos contacts ; en d’autres termes, il déclenche, ou non, l’ouverture de votre newsletter. Il ne s’agit pas de répéter l’information que l’on retrouve dans votre e-mail, mais bien de pousser une phrase d’accroche qui capte l’attention et appelle à l’action, toujours en lien avec son contenu pour ne pas décevoir vos lecteurs. Veillez à ne pas excéder 50 caractères ; la plupart des messageries n’affiche pas le texte au-delà.

Si votre outil vous le permet, vous avez tout intérêt à capitaliser sur le pré-header pour décupler vos ouvertures. S’il n’est pas modifiable manuellement, le pré-header désigne l’extrait de la première phrase d’un e-mail, apparaissant à droite ou en dessous de l’objet dans une messagerie électronique. Profitez-en pour compléter votre objet ou à l’inverse, apporter une nouvelle information que vous jugez pertinente.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à tester différentes approches pour affiner votre message. L’A/B testing est à ce titre une excellente pratique pour déterminer les préférences de vos publics et optimiser le contenu de votre newsletter.

Nous aborderons, dans un second billet, différentes astuces pour analyser efficacement la performance de votre newsletter… et en tirer les bonnes conclusions !